Amazon Prime Day: Leçons marketing en commerce électronique

Le 15 juillet dernier avait lieu la première journée de soldes Prime Day sur le site Amazon. Une vaste campagne marketing appuyait cette initiative qui devait être plus importante que la journée du vendredi fou (Black Friday). Quelques leçons marketing sont à tirer de la première édition de cette journée de rabais sur le web.

Amazon Prime Day

Une révolution de l’intérieur

Amazon Prime est un service d’abonnement d’Amazon qui offre plusieurs avantages à ses membres tels que du contenu numérique exclusif, des prix plus avantageux, un service de livraison rapide. La campagne du Prime Day avait visiblement comme objectif de recruter de nouveaux membres et le marketing était définitivement orientée envers les non-membres.

Amazon aurait peut-être eu avantage à utiliser une stratégie inverse, c’est à dire pousser le marketing uniquement envers ses membres actuels, les encourageant à partager l’offre à leurs réseaux (par exemple en offrant un rabais supplémentaire avec le partage). Il est important que les membres se sentent privilégiés, surtout dans une journée de soldes comme le Prime Day, ils doivent être au centre de l’action.

Vendre la peau de l’ours

Les publicités entourant l’événement faisaient ouvertement référence à une journée qui serait plus importante que le Black Friday. Le problème est qu’il n’appartient pas à une compagnie de définir le succès de sa campagne promotionnelle. Si la journée est effectivement plus importante que le Black Friday ou le Boxing Day, ce sera le consommateur qui la déclarera ainsi,

Faire une telle affirmation avant même l’événement amènera inévitablement le consommateur à faire des comparaisons et on risque beaucoup plus de se planter que si on avait laisser les clients faire leurs propres conclusions.

Pourquoi produire du contenu vidéo pour les médias sociaux

Produire Vidéo

Ça doit être Snapchat qui me monte à la tête… j’ai tourné ma première capsule vidéo!

Et mon sujet pour me lancer dans le monde du vlogue et du Youtubing est… 3 bonnes raisons de produire du contenu vidéo.

Je vous offre en prime deux autres raisons de faire ce genre de contenu:

4. Améliorer votre capacité d’expression orale

Je suis le premier à avouer que je ne suis pas à l’aise devant la caméra et c’est pour cette raison que je me suis toujours tenu loin de ce type de contenu. Mais, comme avec à peu près n’importe quoi, c’est à force d’en faire qu’on devient plus à l’aise. Je ne crois pas que je deviendrais un jour un grand orateur mais je serai certainement un peu plus à l’aise pour m’exprimer grâce à la pratique accumulée dans la production de capsules vidéo. (en passant, ça m’a pris à peu près 5000 prises avant d’être satisfait!)

5. Développer vos compétences de tournage et montage.

Ce sont deux belles cordes à ajouter à votre arc que vos potentiels clients et employeurs ne pourront qu’apprécier. Pour ce qui est de la vidéo ci-dessus, elle a été entièrement enregistrée et montée à partir de l’outil gratuit de Youtube, le Youtube Video Editor.

Tinder version mains libres

Tinder Mains Libres

Pour ceux qui ne connaissent pas Tinder, il s’agit d’une application de rencontre où il suffit simplement de glisser à gauche si la personne ne nous intéresse pas, à droite si elle nous intéresse.

Tinder a récemment annoncé qu’ils allaient sortir une version de l’application pour les montres « intelligentes » où l’application détectera automatiquement si on aime ou non une personne. C’est en fait le capteur de pulsations cardiaques intégré à ces appareils qui permet d’utiliser Tinder sans avoir à « swipper » avec le bout du doigt. Lorsque le pouls s’accélère, l’appareil déduit automatiquement que nous sommes intéressés par la personne.

Je doute que cela fonctionnera parfaitement étant donné qu’un paquet d’autres facteurs peuvent modifier les pulsations cardiaques. Je suis quand même curieux de voir les résultats que cette utilisation des montres intelligentes peut donner!

Quelques nouveautés Snapchat

Il n’y a pas si longtemps, j’ai publié un billet sur Snapchat et j’y mentionnais quelques lacunes de la plateforme.

Et bien, demandez et vous receverez, Snapchat viens d’apporter quelques modifications à son application.

Ce n’est pas encore parfait, mais quelques nouveautés apparues la semaine dernière indiquent bien la direction que veut prendre ce réseau social.

Trouver des amis près de soi

Pour moi, la plus grande faiblesse du réseau est de trouver de nouvelles personnes à suivre. On doit généralement se baser sur des sources externes pour trouver de nouveaux influenceurs à suivre. La recherche de personnes à proximité devrait en théorie aider un peu à combler cette lacune.

Malheureusement, je n’ai pas encore eu de succès avec cette fonction, étant en banlieue, le taux d’utilisation doit être assez faible j’imagine! Mais je soupçonne aussi que le rayon de détection est peut-être très limité.

Scanner le tag à partir d’une photo

Snapchat offre un système similaire au QR Codes, soit un tag qui peut être scanné pour ajouter la personne. Le seul problème de ce système était que ces tags devait être consulté sur on autre appareil que celui où l’application est installée pour pouvoir la scanner. Ce problème est réglé et on peut maintenant scanner une photo ou un screenshot fait à partir de son appareil. Parfait! Cela devrait aussi améliorer notre capacité à trouver de nouveaux utilisateurs… mais toujours via d’autres réseaux tels que Twitter ou Instagram.

Personnalisation du tag

Une nouvelle fonction pour s’amuser, on peut maintenant remplacer le blanc du fantôme par une photo animée.

Snapchat - Tag personnalisé

Ne plus avoir à maintenir le doigt pour lire les stories

Fini les pouces fatigué lorsqu’on a passé plusieurs minutes à visionner du contenu! Un seul clic est maintenant requis pour visionner.

Un nouveau look pour les statistiques

Rien de vraiment nouveau ici, mais les statistiques de visionnement sont un peu plus stylées.

Julie Snyder nous force à réfléchir sur le financement culturel

Julie Snyder - Argent

Une tempête dans un verre d’eau?

Julie Snyder a annoncé hier la fin des activités télévisuelles de Productions J. Malgré le côté inévitablement tragique de ce genre d’événement, dans le sens que c’est le dernier chapître d’une entreprise à succès bâtie par une grande femme du Québec, j’ai quand même un peu de misère à sympathiser complêtement.

Dans le sens, est-ce que la réaction de mettre complêtement fin aux activités tv en raison de l’impossibilité d’obtenir l’aide financière n’est pas un peu forte pour une entreprise qui semble être une des plus solides de l’industrie? Est-ce qu’elle dépend de l’aide financière au point où elle est incapable de se débrouiller sans?

C’est certain que ce n’est pas évident de se financer en culture, plusieurs artistes de la relève peuvent en témoigner, mais c’est faisable.. surtout si on bénéficie de la notoriété d’une Mme Snyder! Le sociofinancement pourrait être particulièrement intéressant pour une telle personnalité… Et il ne faut pas oublier l’argent versé par TVA pour la diffusion, ça ne doit quand même pas être négligeable.

Quand Julie Snyder s’inspire de Taylor Swift

Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec l’histoire de Taylor Swift qui voulait retirer sa musique du nouveau service de musique en ligne de Apple parce qu’elle ne trouvait pas juste la rétribution versée aux artistes, résultant en une modification du système. La façon de faire… la conférence de presse où elle se dit “forcée” de cesser les activités tv de sa compagnie, le timing en campagne électorale… ça fait louche un peu.

Mais bon… en bout de ligne, l’objectif est bon: repenser le financement dans le domaine de la culture.. il est temps que ça ce passe. On dirait qu’on a mis cette question un peu de côté ces dernières années, le temps qu’on s’adapte au numérique, mais il serait peut-être temps qu’on en reparle hein?

Nouvel algorithme Facebook: un petit changement = grandes répercussions

preuveid_nouvelalgorithme

Le prochain algorithme de Facebook, cette mystérieuse formule responsable du contenu de notre fil d’actualité, tiendra maintenant compte du temps passé sur une publication. Plus l’utilisateur s’attarde à une publication, plus celle-çi influencera son fil d’actualité. À mon avis, ce nouvel ingrédient devrait avoir de grandes répercussions sur ce réseau social.

Pour les utilisateurs, la qualité du contenu du fil de nouvelles devrait atteindre un niveau inégalé, avec des publications basées sur celles qui réellement ont su capter notre attention, au delà des simples j’aime qu’on accorde parfois sans trop réfléchir.

Pour les marques et les entreprises, c’est aussi une bonne nouvelle, à condition d’être capable de produire du contenu relativement captivant. Ce nouvel élément forcera les entreprises à produire des publications intéressantes si elles ne veulent pas voir leurs portées diminuer. À l’inverse, le contenu qui saura réellement retenir l’attention du lecteur devrait être récompensé par davantage de visibilité auprès de ce public. Plus que jamais, les entreprises auront intérêt à avoir recours à un spécialiste qui pourra lui produire du contenu pertinent et intéressant.

Découvrez Snapchat: un réseau social en pleine croissance

Depuis quelques temps déjà, Snapchat transitionne d’une simple application de messagerie à un médias social. Depuis quelques semaines je me suis donc un peu plus intéressé à ce réseau et je dois dire que c’est un type de contenu quand même intéressant à consommer et à produire.

On peut toujours utiliser Snapchat tel qui l’a été conçu il y a quelques années, c’est à dire comme une messagerie photo/vidéo, mais il y a maintenant un volet public appelé « Stories ». On y publie publiquement des images ou de courtes vidéos de 10 secondes max qui s’effacent 24h après leur publication. De plus, Snapchat regroupe chaque jour des « Stories » regroupées sous des thématiques particulières:

Snapchat: Boston Marathon 2015


Le réseau a toutefois encore du chemin à faire avant d’être optimal, voici quelques aspects positifs et négatifs:

Positif:

– Contenu 100% original. Comme Snapchat ne permet pas le partage du contenu des autres ou de sources externes, le contenu est toujours nouveau, produit à même le téléphone de l’usger.

– Chaque personne que l’on suit nous donne donc de micro aperçus de sa vie.

– Possibilité d’être relativement créatif par l’assemblage de photos et vidéos.

– Simple et facile à utiliser.

Négatif:

– Difficile de réseauter. On doit se référer à des sources externes pour découvrir de nouvelles personnes à suivre (voir mes suggestions ci-dessous!).

– Impossible de « liker », donc pas beaucoup de rétroaction par rapport à ce qu’on y publie. (on peut toutefois voir le nombre de vues et même qui a vu)

Voici quelques suggestions de personnes à suivre:

Français

@camilledg: Fondatrice et propriétaire de l’agence de publicité Codmorse et personnalité internet québécoise, Camille DG est un must des personnes à suivre sur Snapchat! Elle nous y offre des aperçus de sa vie montréalaise bien remplie de projets et voyages.

@thomadaneau: Spécialiste médias sociaux, Thoma Daneau nous partage principalement des extraits de sa vie de nouveau papa, de son pug Lisa et de sa vie professionnelle.

@leplcloutier: Youtubeur, bloggeur et chroniqueur rempli d’énergie, PL Cloutier ne manque pas de divertir!

@samstress1: Moi-même! J’avoue que j’utilise Snapchat de façon assez irrégulière mais vous êtes les bienvenus!!

snapchat samstress1

Anglais

@crazyavey: Anne-Marie Avey était la propriétaire de feu Colonel Meow. Légèrement folle et discjontée, Anne-Marie Avey est selon moi une des personnalités internet les plus drôles!

Rocco, un ami de @crazyavey

@JoshConstine: Journaliste pour Tech Crunch, il est très actif sur Snapchat et partage ses visites de plusieurs lieux et événements intéressants.

Comme je le mentionnais plus haut dans ce billet, il n’est pas super facile de découvrir de nouvelles personnes intéressantes à suivre sur ce réseau. Toutes vos suggestions dans les commentaires ci-bas sont donc appréciées!