Tendances 2016 sur les médias sociaux

2016 - Prédictions

Déjà ce temps de l’année où les Nostradamus de ce monde proclament leurs prophéties pour 2016. Ma grand-mère lisait l’avenir dans les tasses de thé mais je n’ai malheureusement pas hérité de son don… mais certaines tendances de 2015 permettent de faire certaines prédictions quant à l’évolution des médias sociaux en 2016.

 

Perfectionnement du service à la clientèle via les médias sociaux

En 2015, plusieurs plateformes ont reconnu que l’importance du service à la clientèle via les médias sociaux. Notamment, Twitter a publié un important guide de meilleures pratiques et Facebook ont lancé l’intégration de badges sur les temps de réponses ainsi qu’un système de réponses préprogrammés.

Il est à prévoir que d’autres outils seront mis-en place pour améliorer cette utilisation des médias sociaux et qui permettront d’offrir un service client encore meilleur. Dailleurs, Facebook vient tout juste d’annoncer un perfectionnement de sa boite de messagerie pour les pages (elle permettra de voir une fiche avec les infos du clients) ainsi qu’une amélioration de son système de badges.

 

Le contenu est toujours roi

Il serait difficile de déloger l’importance du contenu dans les stratégies marketing sur le web. On l’a souligné à multiple reprises en 2015 mais dans le fond, le contenu est important depuis toujours sur le web, depuis Geocities et même avant!

Le problème maintenant que les entreprises ont réalisées qu’elle devait axer leurs stratégies sur le contenu est qu’il y en a trop! Maintenant il faut se démarquer par un contenu exceptionnel, distribué de façon efficace et soutenu par un certain investissement monétaire.

 

La vidéo sous toutes ses formes

Justement, côté contenu 2015 était l’année de la vidéo, particulièrement sur Facebook qui a beaucoup poussé ce type de publication, lui offrant une portée et visibilité supérieure.

À mon avis, la vidéo c’est bien mais… il y a des limites importantes. Principalement: il est un peu moins facile à consommer qu’une image (il nécessite davantage de temps et d’attention + on doit avoir possibilité d’entendre le son) et sa production est beaucoup plus demandante en temps et argent.

La vidéo 360 et la réalité virtuelle seront définitivement à surveiller en 2016. Il serait intéressant de voir une baisse de prix pour les appareils permettant de produire cette forme de contenu mais nous allons probablement devoir attendre encore quelques années avant que cette technologie soient abordable pour les particuliers..

La vidéo en direct a également connu un certain essort en 2015 avec, notamment, Periscope et Meerkat. Facebook est aussi en cours de déploiement de son propre outil pour la vidéo en direct qui était jusqu’à maintenant limitée à des utilisateurs vedettes. Je garde un certain scepticisme face à la vidéo en directe..

 

Géolocalisation – Priorité au contenu local et personnalisé

On parle depuis longtemps de l’intégration des « beacons » en magasin… À mon avis cette technologie est un peu trop intrusive mais il y a quand même un bon filon à du contenu local et personnalisé à l’endroit où l’on se trouve.

Plusieurs plateformes ont intégré des fonctions de géolocalisation à leurs applications mobiles et il est fort envisageable que des développements aient lieu de ce côté.

À mon avis, la plateforme qui est le plus en danger par rapport à cette tendance est Instagram qui est très efficace pour atteindre une audience large mais beaucoup moins lorsqu’on désire atteindre un public précis.

 

Snapchat: développement du côté social?

De simple application mobile de messagerie à véritable médias social, Snapchat a connu une formidable transformation au cours des dernières années. Tel que mentionné dans un article précédent, la grosse lacune reste au niveau du réseautage étant donné qu’il y est encore très difficile d’y trouver des nouveaux contacts et qu’on doit se référer à des sources externes telles que Twitter ou Snapcodes. Le côté médias étant déjà très efficace, ils devront se concentrer sur le développement du côté social en 2016.

Publicités

Pourquoi produire du contenu vidéo pour les médias sociaux

Produire Vidéo

Ça doit être Snapchat qui me monte à la tête… j’ai tourné ma première capsule vidéo!

Et mon sujet pour me lancer dans le monde du vlogue et du Youtubing est… 3 bonnes raisons de produire du contenu vidéo.

Je vous offre en prime deux autres raisons de faire ce genre de contenu:

4. Améliorer votre capacité d’expression orale

Je suis le premier à avouer que je ne suis pas à l’aise devant la caméra et c’est pour cette raison que je me suis toujours tenu loin de ce type de contenu. Mais, comme avec à peu près n’importe quoi, c’est à force d’en faire qu’on devient plus à l’aise. Je ne crois pas que je deviendrais un jour un grand orateur mais je serai certainement un peu plus à l’aise pour m’exprimer grâce à la pratique accumulée dans la production de capsules vidéo. (en passant, ça m’a pris à peu près 5000 prises avant d’être satisfait!)

5. Développer vos compétences de tournage et montage.

Ce sont deux belles cordes à ajouter à votre arc que vos potentiels clients et employeurs ne pourront qu’apprécier. Pour ce qui est de la vidéo ci-dessus, elle a été entièrement enregistrée et montée à partir de l’outil gratuit de Youtube, le Youtube Video Editor.

Quelques nouveautés Snapchat

Il n’y a pas si longtemps, j’ai publié un billet sur Snapchat et j’y mentionnais quelques lacunes de la plateforme.

Et bien, demandez et vous receverez, Snapchat viens d’apporter quelques modifications à son application.

Ce n’est pas encore parfait, mais quelques nouveautés apparues la semaine dernière indiquent bien la direction que veut prendre ce réseau social.

Trouver des amis près de soi

Pour moi, la plus grande faiblesse du réseau est de trouver de nouvelles personnes à suivre. On doit généralement se baser sur des sources externes pour trouver de nouveaux influenceurs à suivre. La recherche de personnes à proximité devrait en théorie aider un peu à combler cette lacune.

Malheureusement, je n’ai pas encore eu de succès avec cette fonction, étant en banlieue, le taux d’utilisation doit être assez faible j’imagine! Mais je soupçonne aussi que le rayon de détection est peut-être très limité.

Scanner le tag à partir d’une photo

Snapchat offre un système similaire au QR Codes, soit un tag qui peut être scanné pour ajouter la personne. Le seul problème de ce système était que ces tags devait être consulté sur on autre appareil que celui où l’application est installée pour pouvoir la scanner. Ce problème est réglé et on peut maintenant scanner une photo ou un screenshot fait à partir de son appareil. Parfait! Cela devrait aussi améliorer notre capacité à trouver de nouveaux utilisateurs… mais toujours via d’autres réseaux tels que Twitter ou Instagram.

Personnalisation du tag

Une nouvelle fonction pour s’amuser, on peut maintenant remplacer le blanc du fantôme par une photo animée.

Snapchat - Tag personnalisé

Ne plus avoir à maintenir le doigt pour lire les stories

Fini les pouces fatigué lorsqu’on a passé plusieurs minutes à visionner du contenu! Un seul clic est maintenant requis pour visionner.

Un nouveau look pour les statistiques

Rien de vraiment nouveau ici, mais les statistiques de visionnement sont un peu plus stylées.

Découvrez Snapchat: un réseau social en pleine croissance

Depuis quelques temps déjà, Snapchat transitionne d’une simple application de messagerie à un médias social. Depuis quelques semaines je me suis donc un peu plus intéressé à ce réseau et je dois dire que c’est un type de contenu quand même intéressant à consommer et à produire.

On peut toujours utiliser Snapchat tel qui l’a été conçu il y a quelques années, c’est à dire comme une messagerie photo/vidéo, mais il y a maintenant un volet public appelé « Stories ». On y publie publiquement des images ou de courtes vidéos de 10 secondes max qui s’effacent 24h après leur publication. De plus, Snapchat regroupe chaque jour des « Stories » regroupées sous des thématiques particulières:

Snapchat: Boston Marathon 2015


Le réseau a toutefois encore du chemin à faire avant d’être optimal, voici quelques aspects positifs et négatifs:

Positif:

– Contenu 100% original. Comme Snapchat ne permet pas le partage du contenu des autres ou de sources externes, le contenu est toujours nouveau, produit à même le téléphone de l’usger.

– Chaque personne que l’on suit nous donne donc de micro aperçus de sa vie.

– Possibilité d’être relativement créatif par l’assemblage de photos et vidéos.

– Simple et facile à utiliser.

Négatif:

– Difficile de réseauter. On doit se référer à des sources externes pour découvrir de nouvelles personnes à suivre (voir mes suggestions ci-dessous!).

– Impossible de « liker », donc pas beaucoup de rétroaction par rapport à ce qu’on y publie. (on peut toutefois voir le nombre de vues et même qui a vu)

Voici quelques suggestions de personnes à suivre:

Français

@camilledg: Fondatrice et propriétaire de l’agence de publicité Codmorse et personnalité internet québécoise, Camille DG est un must des personnes à suivre sur Snapchat! Elle nous y offre des aperçus de sa vie montréalaise bien remplie de projets et voyages.

@thomadaneau: Spécialiste médias sociaux, Thoma Daneau nous partage principalement des extraits de sa vie de nouveau papa, de son pug Lisa et de sa vie professionnelle.

@leplcloutier: Youtubeur, bloggeur et chroniqueur rempli d’énergie, PL Cloutier ne manque pas de divertir!

@samstress1: Moi-même! J’avoue que j’utilise Snapchat de façon assez irrégulière mais vous êtes les bienvenus!!

snapchat samstress1

Anglais

@crazyavey: Anne-Marie Avey était la propriétaire de feu Colonel Meow. Légèrement folle et discjontée, Anne-Marie Avey est selon moi une des personnalités internet les plus drôles!

Rocco, un ami de @crazyavey

@JoshConstine: Journaliste pour Tech Crunch, il est très actif sur Snapchat et partage ses visites de plusieurs lieux et événements intéressants.

Comme je le mentionnais plus haut dans ce billet, il n’est pas super facile de découvrir de nouvelles personnes intéressantes à suivre sur ce réseau. Toutes vos suggestions dans les commentaires ci-bas sont donc appréciées!

6 qualités d’un bon gestionnaire de médias sociaux

Je commence aujourd’hui un nouvel emploi en tant que gestionnaire de communauté. Dans le passé, la gestion des médias sociaux ne représentait qu’une partie de mes tâches et je suis heureux de pouvoir enfin m’y consacrer entièrement. Ma recherche d’emploi m’a amené à réfléchir sur les qualités d’un bon community manager

Crédit Photo: Martin Terber (Flickr)
Crédit Photo: Martin Terber (Flickr)

1 – Créativité

Cette qualité me semble être la plus évidente. Il faut être créatif à plusieurs niveaux, autant celui de la stratégie que du contenu.

2 – Curiosité

Celle-çi va de pair avec la créativité selon moi. Il faut définitivement avoir une grande ouverture envers ce qui ce fait autour de soi. Il faut évidemment être particulièrement curieux pour ce qui est en lien avec le ou les domaines des entreprises que nous représentons sur les médias sociaux.

3 – Capacité d’adaptation

Les médias sociaux changent et évoluent sans cesse. Il faut absolument être à l’aise et même excité par le changement. Si vous êtes de ceux qui grince des dents à chaque mise-à-jour d’un logiciel ou d’une application, il faudra changer d’attitude pour être heureux dans ce travail.

4 – Esprit Stratégique

Le meilleur des contenus ne sera pas efficace si il n’est pas rédigé avec une certaine stratégie en tête. Il faut se fixer des objectifs clairs et mettre en place des moyens pour les atteindre.

5 – Versatilité

Nos compétences hors médias sociaux sont tout aussi importantes que celles qui sont directement liées au médias sociaux. J’ai acquis une très bonne expérience en coordination marketing avant de me diriger vers la gestion de communauté et ces compétences pourront définitivement être utiles à ce nouveau rôle. Plusieurs entreprises que j’ai rencontré recherchais des spécialistes en médias sociaux et semblaient oublier ou ne pas réaliser à quel point un tel poste est lié à l’ensemble de la stratégie marketing. En ce sens, un généraliste sera beaucoup performant, pouvant facilement réaliser des tâches « hors-médias sociaux » dans différentes situations.

6 – Sociabilité

En-ligne et hors ligne, on doit avoir une certaine facilité avec les gens. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’être un extrême extraverti (je suis moi-même introverti de nature) mais le rôle de gestionnaire de communauté repose la capacité de tisser des liens avec sa clientèle, son public.

Il s’agit bien entendu d’un avis très embryonnaire car, tel que mentionné au début de cet article, je commence officiellement mes fonctions aujourd’hui même! Je vous invite d’ailleurs à me suivre sur Linkedin.